Recommander  
Alfredo Arias est né à Buenos Aires où il a fondé le célèbre Groupe TSE. Sa toute première création théâtrale est Dracula, suivront Aventuras et Futura écrites et mises en scène par lui-même. En 1968, il forme le Groupe TSE et part d’Argentine pour présenter ses spectacles à Caracas, New York et Paris. Ville qu’il adoptera dès 1970. L’univers théâtral d’Alfredo Arias a la marque d’une inventivité débridée et poétique, celle d’un imaginaire baroque teinté des émerveillements de l’enfance : spectacles qui le placent parmi les grands créateurs de France (L’Histoire du théâtre, Comédie policière, Vingt quatre heures, La Bête dans la jungle d’Henry James dans l’adaptation de Marguerite Duras).

Découvrant le travail du dessinateur du XIXe siècle, Jean-Jacques Grandville, il ouvre la porte d’un théâtre du merveilleux et des masques où règnent des animaux aux corps humains et qui se prolonge dans un monde fantastique (Peines de cœur d’une chatte anglaise, Peines de cœur d’une chatte française).

Directeur du CDN d’Aubervilliers, il fera une halte dans son écriture personnelle et visitera des textes fondamentaux par leur puissance dramatique : La Tempête de Shakespeare, présentée au Festival d’Avignon dans la Cour d’Honneur du Palais des Papes. Retrouvant le monde des masques et du fantastique, il met en scène L’Oiseau bleu de Maeterlinck. Alfredo Arias entretient des collaborations d’écriture avec René de Ceccatty, auteur et adaptateur ainsi que Chantal Thomas.

Il aborde un théâtre biographique en tant qu’auteur et metteur en scène, explorant son enfance et plus tard ses retrouvailles avec son pays natalLe music-hall et la comédie musicale sont aussi ses domaines de prédilection (pour les Folies Bergère Fous des Folies, pour le Théâtre du Rond-Point Divino Amore)

Alfredo Arias monte pour la Comédie Française La Ronde de Schnitzler et plus récemment Les Oiseaux d’Aristophane. Il met en scène également des opéras (La Veuve joyeuse au Théâtre du Châtelet, Les Contes d’Hoffmann à l’Opéra de Genève et à la Scala de Milan, Les Indes galantes au Festival d’Aix en Provence, Carmen à l’Opéra Bastille). Au Théâtre Colon de Buenos Aires, il a monté The Rake’s progress et Mort à Venise, et Kava s au Centre Expérimental de l’Opéra de Buenos Aires.

Alfredo Arias a reçu le prix Plaisir du Théâtre, Il Pegaso d’Oro et Il Premio Eti en Italie, ainsi que le prix ACE de la critique argentine. Il a reçu deux fois le Molière pour le meilleur spectacle musical et a reçu en 2003 un Molière d'honneur.